Bandol

Autour de...mais lisez plutôt la suite !

  Et oui, je n'avais pas encore eu le plaisir de vous offrir le résultat de cette promenade, en pleine bascule de 2014 vers 2015, et également sur une ligne de crête, mais au sens géographique du terme : celle qui sépare quasiment les territoires de Bandol et de Saint Cyr sur Mer. En effet, sur cette ligne, vous aurez le plaisir de dominer l'assez impénétrable golf Frégate (j'ai essayé 2/3 fois..., sans succès), lequel s'étale juste derrière la côte, à la hauteur du fameux rocher dit du sous-marin, dans la petite baie de la Moutte.

  Si vous êtes emballés par le ou les panorama(s) que je vous soumets au point de vouloir filer sur place toutes affaires cessantes, lisez ceci avant de foncer : en effet, ce n'est pas tous les jours que l'on saisit en photo ou visuellement 3 Canadair qui s'entraînent à écoper, sagement alignés, à la queue leu leu, à l'entrée de la baie des Lecques, d'une part. Et d'autre part, tous les clichés que je vous soumets ont été pris depuis ce site avec des focales longues, très grossissantes, jusqu'à 12 fois dans un cas. Donc, ne criez pas au miracle si vous découvrez sur ma galerie de photos l'île de Riou qui semble voisiner avec celle du Planier, le tout à près de 40 km de votre serviteur, je n'ai rien déplacé du tout d'aussi massif.

  Comme un bonheur n'arrive jamais seul, je vous offre pour le même prix quelques saisissantes vues prises à cette même saison, toujours autour de ces territoires. Et vous verrez que, en matière de couchers de soleil, vous en aurez sous toutes ses formes. Et oui, les journées sont alors si courtes : on les déguste même après leurs fins. Et les pointus au mouillage sont toujours aussi chamarrés et touchants, en toutes périodes de l'année, que ce soit la Juliette bleu ciel du port de Cassis, ou ces alignements de bateaux traditionnels soigneusement rougis au feu d'un soleil à 5 min de son extinction quotidienne.

  Donc, rendez-vous là :

Noël 2015, au bord de la Méditerranée

Vignes en automne : 2/3

  Nous y revoilà : en effet, nous étions précédemment aux confins des communes de Saint Cyr sur Mer, La Cadière d'Azur et Bandol (voir le billet précédent : Bande de p'tits veinards ! Régalez-vous de vignes en automne : autour du Moulin de Saint Côme (1/3)). Maintenant, nous nous transportons effectivement de part et d'autre de l'autoroute qui contourne Saint Cyr par le Nord-Ouest. En 3/3 dans un billet à venir, nous terminerons en grande beauté, dans le quartier de La Malissonne à Saint Cyr, avec vue plongeante jusque dans la mer dans ses bords des Lecques, bien que cette dernière fasse de subtiles et lointaines apparition d'ores et déjà sur l'album que je vous propose de visiter ici.

  Néanmoins, pour les patients, je réserve une bonne surprise subsidiaire, sur un thème proche. Aussi, comme on dit sur les sites d'information : restez connectés !

St Cyr/Mer, champs et vignobles au Nord-Ouest

Bandol : à la recherche du point de vue

  Ce n'est pas tout de vouloir illustrer un joli site par des photos, encore faut-il savoir depuis quel endroit les prendre ; les bateaux, c'est au port, la cathédrale, c'est à partir de son parvis, la ville, c'est dans ses rues ou autour de ses monuments, sauf quand on veut en avoir une vue d'ensemble. Et là, on peut chercher parfois avec ardeur, sans arriver directement droit au but. C'est ce qui m'est arrivé avec Bandol, que je parcoure pourtant depuis plusieurs années, sans en avoir obtenu pendant longtemps une vision globale qui me satisfasse vraiment. Aussi ai-je il y a peu repris mon bâton, non de pélerin, mais de découvreur, pour mieux repartir à l'assaut de quartiers en corniche pour moi encore inconnus jusqu'ici, pour jongler entre constructions, voies d'accès indiquées par la carte, courbes de niveau et sens interdits, sachant que hauteurs de maison d'une part, et végétation d'autre part seraient sur place les ultimes remparts de prises de clichés ; car, bien que se rapportant à de tranquilles paysages, ils ne se laissent pas si facilement voler que cela. On peut donc arriver à se transformer en paparazo pour ville et campagne sans le savoir, comme M. Jourdain faisait de la prose.

  Néanmoins, j'ai trouvé, et réussi mon coup : j'espère que vous apprécierez ce dévalement de collines qui se jettent dans cet élégant port, et cette vue depuis une haute crête de la ville qui porte sur son arrière pays, incluant Le Castellet, au loin, sur son promontoire.

Bandol vues de loin

Vous reprendrez bien une p'tite gorgée de Méditerranée !

 En effet, dans ce billet, je vous offre simplement une moisson de nouveaux clichés réalisés cet été 2014 sur la côte méditerranéenne entre La Ciotat (Le Liouquet, son anse et ses rochers ocres) et Bandol, en passant par les hauteurs dominant le golf Dolce Fregate.

  Bonne découverte. 

Eté 2014

Fête du printemps, faites des photos !

  Nous y sommes : en mars, on charge sa batterie, on vide et reformate sa carte mémoire, et fatalement, arrive le moment où on se retrouve dehors à mitrailler comme un fou. Mes scènes de chasse photo en ce printemps 2014 méditerranéen s'apellent les extérieurs Est de Cassis, avec ses hauteurs, ce jardin exotique sub-tropical, le bout des anses rocheuses et leurs allures de fin du monde minéral et végétal, où la végétation a presque du mal à se faire de la place. Et les belles villas années 30 qui sont posées sur leurs rives semblent d'abord contempler du caillou, avant de pouvoir regarder la mer. Mais entre 2 sessions de prises de vue différentes dans cette ville, j'ai aussi parcouru avec bonheur et moult déclics l'anse de Fabrégas du Sud de la Seyne sur Mer, fascinante par son port de pointus stationnant tous sur des rails inclinés plongeant dans l'eau. Bien qu'elle ne s'étale que sur un modeste 500 m environ, j'y ai dévoré plus de 2 heures sans mesurer que tout ce temps avait totalement filé.

   Au passsage, les amateurs avertis verront l'empreinte caractéristique d'un nouveau zoom très grand angle sur certains clichés - à cette occasion, j'ai même réussi à faire ressortir la couleur brique d'un galet en laissant venir une promeneuse à chevelure de même nuance : pas banal.

   Pour visualiser tout cela, rendez-vous ici :

Anses de Corton et de l'Arène et leurs hauts
Anse de Fabrégas

Exposition photo et dédicace de livres à Bandol du 31 mars au 5 avril 2014

 Et bien nous y voici, cela devait bien arriver un jour : je vous invite à me rencontrer à l'occasion d'une exposition photos et séance de dédicace de livres première semaine d'avril 2014 à l'office du tourisme de Bandol.

  Outre des photos, encadrées ou non, extraites des livres photos, il y aura exposition d'inédits.

Du 31 mars au 5 avril 2014

Mardi 1 avril : dédicaces le matin, vernissage à 18h

Tout visiteur de ce site est d'avance bienvenu.

Expo photo 2

  En voici d'ailleurs des images ci-après (vive le très grand angle !). Très heureusement, j'avais le plasir d'une part de disposer de tout le hall d'accueil flambant neuf et très lumineux de l'office du tourisme, et en plus, d'être l'unique source de la décoration de ses murs. Un régal qui en a enchanté plus d'un.

Dsc1840 1

Lire la suite

Le réflex du pro doit devenir de poche !

 Le matériel photo n'est pas un produit qui doit être spécialement sorti pour tel ou tel motif. Un bon appareil aujourd'hui, c'est celui qui permet de saisir le bon moment, au bon endroit, sans que l'emport du matériel ait auparavant donné lieu à la préparation d'une véritable expédition.

 C'est cette disposition qui m'avait conduit à avoir avec moi mon Nex 7 quasi de poche, me permettant une moisson de nouveaux clichés à l'occasion de visites de revendeurs, sur les bords des vieux ports de Cassis, La Ciotat et Bandol, sur la côte de Saint Cyr en cet été 2013. Pour cela, un zoom télescopique 16 - 50 utilisé aux bonnes focales ou le Sigma 19 mm monté sur le boîtier, et ces ensembles boîtier + une optique au choix font merveille tout en restant dans la limite des 500 g et de la dimension d'une grand poche de blouson.

 Le paysagiste, c'est un reporter de son environnement, surtout lorsqu'il est fou de belles lumières qui ne s'éternisent pas : une demi-heure de plus, et l'eau qui offrait de fantastiques reflets se trouble pour cause de vent qui se lève, de trafic bateau qui s'ébroue, de nuages pas prévus au programme, mais qui, néanmoins, s'y inscrivent sans avoir demandé votre permission. En conséquence, le reporter de paysage et de lumière doit être comme le scout dans le service : toujours prêt.

 Sinon, c'est que sa flamme s'est éteinte, sa passion s'est usée, il est grand temps pour lui de passer la main. Autant s'essayer à la cuisine, c'est à la mode et ça peut rapporter gros ; ou à la bourse : ça se joue dans un fauteuil, c'est physiquement sans exigence aucune, et l'on peut espérer de belles plus-values sans risques délirants. Et côté émotions, on peut être servi. Mais pour moi, les plus fortes sont parmi celles que j'ai eu à immortaliser ce que vous pouvez voir ici. Sans regret donc, ni pour la cuisine, ni pour la bourse.

Lien vers l'album des inédits de l'été 2013


×