plantes

LA roseraie : l'Haÿ les roses !

  J'ai longuement hésité, je voulais faire un album sur des photos de printemps qui aurait inclus le présent sujet, mais il était majeur et justifiait un billet à lui seul. Et a contrario hélas, je suis frappé de voir le nombre de personnes, amateurs de jardins et de nature, qui très majoritairement ignorent que l'une des plus belles et des plus grandes roseraies du monde est française, et se situe à quelques kilomètres de la porte Sud de Paris. Commencée il y a plus d'un siècle, elle rassemble environ 16 000 plants de roses, de 4 500 espèces, sur environ un hectare. Et de plus, tous ces rosiers sont mis en valeur par un extraordinaire ensemble de meubles support, incluant un très grand théâtre de verdure avec un dôme.

  J'ai rendez-vous chaque année avec cette roseraie. Voici donc un résultat condensé et résumé de mes 2 dernières visites de cet espace à l'optimum de sa floraison, début juin : appréciez le déferlement de fleurs qui vous assaille lorsque l'on visite ce lieu que tout habitant de la région devrait, au moins une fois dans sa vie, avoir parcouru ; jardin parfois ordonné, parfois délirant, à vous de découvrir le style de mise en scène qui vous y plaira le mieux, tellement pléthorique en émotions colorées, que seule une collection de photos sera à même de rendre le moins mal possible.

Roseraie l'Haÿ les Roses

Courson, clap de fin

  Bleu, vert, rouge, telles étaient les couleurs d'un feu d'artifice végétal qui a conclu une longue période d'ouverture au public à l'occasion des foires successives aux plantes et jardins dans ce lieu d'exception (voir le billet précédent : Courson octobre 2014, dernière saison.) : merci, bravo, et pour longtemps, ou plutôt, comme on l'espère, pour le moins longtemps possible, au revoir, Courson.

Courson, der de der

)

Lire la suite

Courson octobre 2014, dernière saison.

  Les amateurs de jardin de la région parisienne ne connaissaient que cela : parmi les foires aux plantes et au jardinage, Courson était un rendez-vous qu'il ne fallait pas manquer 2 fois par an, au même titre que son homologue et très voisine de Saint Jean de Beauregard. Las, malgré - ou à cause de ? - son succès de fréquentation tant de la part des acheteurs que des vendeurs, cette foire/rencontre quitte ces lieux magnifiques, au profit des jardins du château de Chantilly. C'est beaucoup plus prestigieux et grandiose, mais aussi au moins 100 km plus au Nord. Pas évident que tout le monde suive.

  Dans ce billet, je vous fais un compte-rendu visuel de la première partie : Courson, côté exposition, la der des der. Les stands et les plantes présentés sont ceux qui à mon passage ont retenu mon attention, ou mon plaisir visuel, sans intention de présentation de rareté, d'exhaustivité ou d'exception dans mon reportage. Donc, glanez-y ce qui vous plaira, et imprégnez-vous de l'ambiance : estivale, pour la température, grandiose, pour la météo, somptueuse, pour le cadre, automnale, pour les couleurs environnantes.

  Mais comme on dit, "restez connectés". Courson, suite et fin, côté parc du château, en cet admirable week-end, risque de vous surprendre et de vous plaire encore plus ; ses lumières, ses transparences, ses reflets dans sa pièce d'eau, ses contrastes vert/jaune/rouge, ses arbres rares, exceptionnels ou centenaires. C'est à un festival d'"octobre rouge" au sens coloriste du terme que je vous inviterai sous peu.

Courson octobre 2014